Marlène Schiappa à New York [en]

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, était à New York le 31 janvier 2018 pour promouvoir le leadership des femmes en entreprise.

"Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

C’est un grand plaisir pour moi que d’être ici avec vous ce matin pour inaugurer ce bel évènement, la Women in Corporate Leadership Initiative, en compagnie de ma chère collègue, la Ministre Maryam Monsef.

Nous nous sommes rencontrées au G7 en Italie il y a quelques mois, et vous m’avez dit a quel point vous étiez enthousiasmée par la perspective de votre présidence du G7, et que le Canada prendrait la question de l’égalité hommes-femmes très au sérieux.

Je suis tellement heureuse de le constater ici, aujourd’hui, et comme le Président Emmanuel Macron l’a déclaré à Davos, je veux dire l’importance qu’a pour le monde entier cet engagement de votre Premier Ministre Justin Trudeau.

Nous, Français, sommes souvent fiers de nous… et parfois avec raison. Le Président Emmanuel Macron a décidé de faire de l’égalité entre hommes et femmes la grande cause de son quinquennat. Il a déjà réussi à faire entrer plus de femmes au Parlement. C’est parce qu’il a fait le choix, en tant que leader politique, de faire confiance aux femmes que nous sommes parvenus à quasiment doubler le nombre de femmes élues. Ce leadership doit être accompagné de politiques efficaces, de mesures efficaces et radicales.

Il est clair que les femmes doivent être représentées à tous les niveaux hiérarchiques d’une entreprise. Et la présence de femmes à des fonctions décisionnelles ne se justifie pas par des compétences qui leur seraient propres. Au risque de décevoir certains d’entre vous, nous ne sommes pas plus douces, pas plus délicates, pas plus gentilles, et nous ne préparons pas mieux le café !

Vous savez qu’en France le Président Emmanuel Macron et le Premier Ministre Edouard Philippe ont choisi de créer un gouvernement avec de nouveaux ministres issus de la société civile. Ainsi, ces dix dernières années, en tant que présidente d’un réseau de femmes actives j’ai travaillé dur pour faire comprendre aux entreprises qu’elles ne font pas une faveur aux femmes en leur offrant un emploi. Ce sont les femmes qui font une faveur aux entreprises en acceptant ces emplois et en mettant leur talents et leur compétences au service de ces entreprises.

C’est une fierté pour moi de vous dire cela ici, aujourd’hui, car l’idée de créer mon réseau « Maman Travaille » m’est venue à l’aéroport de JFK il y a dix ans, en voyant une publicité pour un réseau de femmes actives de New York.
Toutes les études le mettent en évidence, les entreprises qui fonctionnent dans la mixité et la diversité ont de meilleures performances économiques !

Mais dix ans plus tard, la proportion de femmes dans des postes de décision, la parité hommes-femmes demeure un défi énorme et permanent. Le World Economic Forum a fait le calcul : si nous ne faisons rien de plus, l’égalité entre les sexes sur le lieu de travail ne sera une réalité qu’en 2234 ! Nous ne pouvons pas attendre deux siècles ! Nous ne pouvons pas dire à nos filles qu’un jour viendra peut-être, comme le Prince Charmant, la parité pour leurs arrière-arrière-arrière petites-filles…

C’est la raison pour laquelle, la semaine dernière, le Président a annoncé un partenariat avec le World Economic Forum de Davos dans le but d’atteindre la parité hommes-femmes d’ici la fin de son premier mandat, ou peut-être du second. Associant les sphères publiques et privées, ce groupe de travail que nous créons pour combler l’écart de salaires entre hommes et femmes fait de nous le premier pays occidental à s’engager dans un partenariat de ce type. Donc, nous devons redoubler d’effort, nous devons penser globalement, travailler globalement et avoir un impact local.

- Grâce aux quotas. En France, les quotas se sont révélés utiles. Nous étions légèrement au-dessus de la moyenne en 2012 (20% de femmes dans des postes de décision), et aujourd’hui nos entreprises sont en haut du classement avec un taux de 37%. Malgré tout, cela demeure insuffisant, et la fonction de Président reste largement détenue par des hommes.

- Grâce au meilleur congé paternité, au congé maternité pour les entrepreneurs.

- Grâce aux meilleures pratiques, mais aussi au contrôle, et aux sanctions : il faut nommer et blâmer.

Et je crois que de lutter contre les violences sexuelles et le harcèlement dans la rue donnera aux femmes de meilleures conditions, un meilleur état d’esprit pour diriger leur carrière.

Avant de conclure, je voudrais remercier une grande patronne française, Catherine Barba, que j’ai eu le plaisir d’interviewer lorsque j’étais jeune journaliste il y a dix ans, sur son parcours exemplaire. La France est fière de votre sens de l’innovation et de l’entreprenariat ! Et je veux aussi remercier L’Oréal, parce qu’ils le valent bien… Celle-là était facile ! En France, L’Oréal est un pionnier de la transparence des salaires, et nous travaillons ensemble. Et je voudrais remercier Engie, avec qui le gouvernement collabore étroitement grâce à des femmes aussi engagées qu’Isabelle Kocher et Elizabeth Richard. Et je suis fière que Virginie Morgon prenne la direction d’Eurazeo, dans un secteur financier qui n’est pas toujours accueillant pour les femmes. Et nous devons aussi faire une plus grande place aux jeunes entrepreneuses telles que Maelle Gavet, qui révolutionnent le marché.

Vous voyez, quand on veut réellement citer en exemple des femmes brillantes, on peut ! Je ne veux plus entendre la phrase : « On a pas trouvé de femmes », nous sommes partout !

Donc, en France, désormais, ce sera très simple : vous voulez que la parité soit une réalité au sein de votre entreprise ? Le gouvernement va vous y aider.

Vous le ne voulez pas ? L’Etat vous sanctionnera, il vous nommera et il vous blâmera.

Ma fille ainée a déjà onze ans : je ne peux pas lui demander d’attendre deux siècles avant son premier emploi !

Et je sais que les Etats-Unis, le Canada et vous tous ici n’auront pas plus de patience que moi.

Merci."

La Ministre a donné une interview à Bloomberg et Cheddar.

Elle a également fait l’objet d’un article dans Wansquare.

Dernière modification : 08/02/2018

Haut de page