Réception du 14 juillet 2007

JPEG

Cliquez pour voir les photos de la soirée au Spotlight Live photos 1 et photos 2.

Rendez-Vouz Citroen & VeloSolex 2007

Intervention du Consul général de France
à New York, M. François Delattre

Mesdames, Messieurs,

Bienvenue à tous. Pour commencer cette soirée de célébration de notre Fête Nationale, ici au cœur de New York, il m’a paru important d’en revenir aux fondamentaux de l’amitié franco-américaine, au socle de nos valeurs communes.

Il y a quelques jours, sur la plage d’Omaha Beach, l’association "The French will never forget" a voulu exprimer la gratitude de la France à l’Amérique et à ses "combattants de la liberté" de la Seconde Guerre Mondiale. Sous l’impulsion de quatre Français de New York, nos amis Paul Bensabat, Jean-Pierre Heim, Patrick du Tertre et Christian Millet, à qui je voudrais rendre hommage ce soir, l’association a organisé sur cette plage si symbolique d’Omaha Beach une immense chaîne de 3.000 personnes, qui ont écrit sur le sable, en lettres humaines et entre deux grands drapeaux français et américain, cette inscription : "France will never forget".

C’est le film de cette cérémonie très émouvante, un film réalisé par le grand cameraman Henry Ferbus et qui dure moins de trois minutes, que je vous propose de regarder maintenant.

Nous n’oublierons jamais, et nous partageons tous la même émotion ce soir. Nous projetterons ce très beau film à 19h45 sur l’écran géant extérieur de ce studio, afin d’exprimer symboliquement notre gratitude à l’ensemble des New-Yorkais et de nos amis américains. J’invite tous ceux d’entre vous qui êtes intéressés à assister à cette projection sur Times Square, ce qui n’a pas de précédent je crois pour un film de cette nature et a fortiori un film français.

Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs les Consuls généraux,
Monsieur le Sénateur,
Messieurs les Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger,
Mon Général,
Mesdames et Messieurs les représentants des services de l’Etat,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,


I - Avec mon épouse Sophie et toute l’équipe du Consulat, qui ont tant fait pour préparer cet événement, je suis très heureux de vous accueillir ce soir si nombreux pour célébrer ensemble notre Fête nationale.

La mobilisation de plus en plus forte de la communauté française et franco-américaine de New York nous a conduit pour la deuxième année consécutive à organiser cet évènement hors du consulat, où nous aurions clairement trop à l’étroit. And I’d like to express my warmest thanks to the owners, managers and team of Spotlight Live for their so generous support and contribution.

Je voudrais également remercier chaleureusement nos trois autres sponsors pour leur généreux soutien : la famille Sacy pour les champagnes Louis de Sacy ; Philippe Ferret, propriétaire de la Brasserie Julien et de "Allure Catering", pour toute la restauration ; et Lucette de Rugy, Présidente de ARTLUMIERE, pour cette superbe œuvre de lumière sur les mûrs.

Un grand merci plus largement à tous ceux qui nous ont aidé à préparer cet évènement exceptionnel, à commencer par nos amis Pierre Battu, fondateur des French Tuesdays, et Richard Ortoli, Président du Comité des Associations françaises de New York.

Vous me pardonnerez de ne pouvoir citer les très nombreuses personnalités françaises, américaines ou d’autres nationalités qui sont parmi nous ce soir, parmi lesquelles les Ambassadeurs et Consuls généraux de nombreux pays amis - par ordre alphabétique : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, Andorre, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Chine, la Grêce, l’Irlande, Israël, l’Italie, le Liban, le Luxembourg, Malte, Monaco, la Pologne, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Suisse, la République Tchèque et l’Union Européenne.

Permettez-moi de saluer également l’Ambassadeur de l’Organisation internationale de la Francophonie auprès des Nations Unies, notre ami Hervé Cassan ; le Représentant permanent adjoint des Etats-Unis auprès de l’ONU et grand ami de la France, l’Ambassadeur Alex Wolff ; ainsi que les autres personnalités présentes qui travaillent au sein -ou auprès- de l’Organisation des Nations Unies.

I would like to extend a warm welcome to our American friends who joined us tonight to celebrate Bastille Day and French-American friendship. We are privileged to have with us the New York City Police Commissioner, Raymond Kelly, and Mrs. Kelly. If I may say, Ray, you are doing an absolutely superb job for New York and you are both, Mrs. Kelly and yourself, great friends of France.

Let me extend also a special word of welcome to the representatives of Mayor Bloomberg and Governor Spitzer and to New York State Supreme Court Justice Charles Thomas and Mrs. Thomas.

Our American friends are too numerous to name individually but I’d like to warmly thank them all for being here tonight. Their presence honors us all. And their support contributes to the fact that French-American relations, and this is definitely good news, are back on the right track.

Chers amis, cette célébration est un moment fort d’amitié et d’unité pour les 60.000 Français de New York, du New Jersey et du Connecticut. Permettez-moi ce soir d’exprimer aux Conseillers à l’Assemblée des Français de l’Etranger qui vous représentent toute ma gratitude pour leur engagement.

Cette célébration est aussi un moment de rassemblement pour notre communauté franco-américaine et francophone au sens large. Une francophonie, je tiens à le souligner, qui est en plein essor à New York, en particulier à Brooklyn, dans le Westchester et ailleurs et dont il faut naturellement encourager le développement.

Notre rencontre d’aujourd’hui, au cœur de Times Square, illustre cet impressionnant dynamisme de notre communauté.

Le Bal du 14 juillet qui aura lieu tout à l’heure ici même, puis les deux grandes fêtes de la rue auxquelles je vous encourage à participer demain à Manhattan et à Brooklyn, montrent aussi combien notre fête nationale, le "Bastille Day" comme on l’appelle ici, est devenu grâce aux efforts de tous une grande fête populaire franco-américaine.

Voilà l’autre signification qu’il faut donner ici à notre Fête nationale : en faire pour la France un instrument de reconquête de notre image à New York et aux Etats-Unis. Et nous sommes sur la bonne voie !

II - L’élection du nouveau Président de la République, chacun peut le constater, créé en effet aux Etats-Unis, et en particulier ici à New York, un immense intérêt pour notre pays, au sens le plus positif du terme.

A/ Il y a là pour nous Français, nous le voyons tous, une opportunité unique pour faire bouger les lignes, améliorer durablement notre image aux Etats-Unis, donner plus d’épaisseur à la relation franco-américaine ; une opportunité unique aussi pour attaquer brique par brique, pierre par pierre, ce mur de clichés et souvent de préjugés dont nous avons parfois souffert ici par le passé.

Mes Chers amis, sachons saisir ensemble cette opportunité. Nous avons besoin pour cela de l’engagement de chacune et chacun d’entre vous.

Le Président de la République a clairement tracé le cap. Avant même son élection, en qualité de Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, il avait comme vous le savez tenu à venir ici à New York, à l’occasion du 5ème anniversaire des attentats du 11 septembre, pour exprimer sa compassion mais aussi la solidarité active de la France avec nos amis américains dans la lutte contre le terrorisme. C’est à cette occasion, lors de cérémonies particulièrement émouvantes, qu’il avait notamment rendu hommage aux pompiers de New York et qu’il avait remis, au Consulat général de France, la Légion d’Honneur à notre ami Raymond Kelly.

C’est dans le même esprit que le jour même de son élection, dans son tout premier discours de Président-élu, le Président de la République a tenu comme vous le savez à s’adresser à nos amis américains pour leur exprimer l’attachement et la solidarité de la France.

B/ De fait, la coopération franco-américaine est en plein essor, et cela dans tous les domaines.


- C’est vrai d’abord sur le terrain politique et diplomatique, où le Président de la République a comme vous le savez appelé auprès de lui notre ancien Ambassadeur à Washington, Jean-David Lévitte, comme Conseiller diplomatique et Sherpa.

La coopération entre la France et les Etats-Unis est exemplaire, je l’ai mentionné et n’y reviens pas, dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Nos deux pays ont développé également une concertation très étroite et confiante sur le dossier nucléaire iranien, avec un objectif clair : éviter que l’Iran puisse se doter d’un armement nucléaire. Il s’agit pour nous tous d’une priorité stratégique.

Plus largement, la concertation est permanente entre Paris et Washington sur les grands dossiers du Moyen-Orient, et en particulier sur la situation au Liban. Et nous sommes très honorés ce soir d’avoir parmi nous le Consul général du Liban et son épouse.

Notre Ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, ouvre aujourd’hui même à la Celle St-Cloud, près de Paris, une réunion informelle qui rassemblera pendant deux jours les principaux acteurs politiques du Liban afin de progresser vers la stabilité et la prospérité de ce pays si cher au cœur des Français.

Français et Américains travaillent également main dans la main sur le devenir du Kosovo et pour tenter de trouver une issue à la tragédie du Darfour. Vous savez par ailleurs la priorité que le Président de la République attache à la lutte contre le réchauffement climatique et les efforts qu’il déploie pour encourager un engagement accru de nos amis américains dans ce cadre. Il est important que nous puissions, chacune et chacun d’entre nous, relayer ces efforts auprès de nos interlocuteurs américains.


- Cette dynamique franco-américaine est forte également sur le terrain économique. La France est aujourd’hui le 2ème ou 3ème investisseur étranger en stock aux Etats-Unis, où nos entreprises emploient de l’ordre de 600.000 salariés américains, ce qui nous place derrière la Grande-Bretagne et "dans un mouchoir" avec le Japon, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Symétriquement, la France est aujourd’hui la première destination des investissements directs américains dans la zone Euro. Plus largement, notre pays est la troisième terre d’accueil des investissements directs étrangers dans le monde, derrière le Royaume-Uni et les Etats-Unis. C’est un excellent baromètre de notre dynamisme économique et de notre très bonne attractivité.

C/ Cette proximité retrouvée entre la France et les Etats-Unis s’exprime enfin sur le terrain du cœur et de la symbolique.


- Ainsi, nous célébrons cette année le 250ème anniversaire de la naissance de La Fayette, qui tombe à point nommé et fera l’objet de nombreuses manifestations franco-américaines auxquelles je vous encourage à participer. Parmi elles, la New York Historical Society organisera cet automne une importante série d’événements sous le libellé particulièrement bien choisi : "La Fayette, the French Founding Father". On ne saurait mieux rappeler la contribution du "héros des deux mondes" à l’histoire des Etats-Unis. L’héritage à mes yeux le plus important de La Fayette aujourd’hui, et on revient au film que nous avons vu, c’est de nous rappeler combien nos valeurs partagées sont au cœur de l’amitié entre nos deux pays et de nos combats communs, de Yorktown aux plages de Normandie et aujourd’hui sur de si nombreux théâtres du monde.


- Je pourrais multiplier les exemples des initiatives franco-américaines en cours, tous domaines confondus, telle que cette belle idée de notre amie Betty Camus de rassembler 20 peintres français et américains pendant une semaine dans un même studio, à charge pour eux d’échanger et de créer des œuvres originales. Les œuvres qui en résultent seront exposées au French Institute - Alliance Française du 17 au 27 juillet.

III - Mesdames, Messieurs, la situation nouvelle qui existe en France montre à ceux qui en doutaient combien notre pays est plein d’énergie, de ressort et combien il faut compter avec lui.

A/ Le Président de la République et le Premier Ministre, M. François Fillon, ont mis en place un gouvernement qui est sans précédent, les observateurs américains l’ont largement souligné, sur le plan de la parité hommes-femmes, de la diversité et de l’ouverture.

Le Président de la République et le gouvernement ont d’ores et déjà lancé un train de réformes structurelles de grande ampleur, que vous connaissez et dont je ne vous rappelle donc que certaines des grandes têtes de chapitre :


- un plan ambitieux de réforme et de réduction de la fiscalité, pour les entreprises comme pour les particuliers, destiné notamment à stimuler la consommation, l’investissement et donc la croissance et l’emploi ;


- une autre réforme majeure est celle du marché du travail, y compris du régime des heures supplémentaires, afin de réhabiliter le travail et d’encourager ceux qui le souhaitent à "travailler plus pour gagner plus" ;


- je citerai aussi, parmi de nombreux autres exemples, les réformes engagées pour assurer un service minimum dans les transports ou encore pour renforcer l’autonomie de nos universités et leur faciliter ainsi le chemin de l’excellence, y compris sur le plan international.

Je le signale pour ceux d’entre vous qui travaillent dans le secteur de la finance, et je sais qu’ils sont nombreux, le Premier Ministre a établi il y a quelques jours un nouveau pôle de compétitivité en ce domaine, baptisé "Finance Innovation". L’objectif est de renforcer encore l’attractivité de la place financière de Paris en valorisant nos nombreux avantages compétitifs, à commencer par notre expertise au tout premier rang international sur les dérivés notamment action, nos formations d’excellence en mathématique financière et bien sûr la nouvelle plate-forme boursière créée par la fusion entre Euronext et le New York Stock Exchange, qui se situe au premier rang mondial.

B/ Pour réussir sur ce chemin exigeant, la France dispose d’atouts incomparables, à commencer par une démographie parmi les plus dynamiques d’Europe, une main d’œuvre hautement qualifiée, un réseau d’infrastructures de tout premier plan, un nombre de créations d’entreprises qui a atteint des records au cours des derniers mois, mais aussi, et il faut insister sur ce point, une excellence scientifique et technologique reconnue au plan mondial.

Pour n’en prendre qu’un exemple, très révélateur, 22 % des étudiants français entre 20 et 29 ans ont un diplôme supérieur en science ou en technologie, contre à peine 10 % aux Etats-Unis. C’est un atout considérable pour notre pays, en particulier à long terme, qu’il nous faut valoriser.

C/ Un autre élément doit nous inciter à l’optimisme : c’est le redémarrage de l’Europe, et le retour de la France en Europe, l’un et l’autre allant bien sûr de pair.

L’Europe était en panne après les "non" français et néerlandais aux référendums de 2005 sur la Constitution européenne. Le Président de la République a donc été convaincre un à un les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union européenne de se rallier à son plan en faveur d’un traité simplifié.

Il a ensuite joué un rôle moteur, avec la Chancelière Angela Merkel, pour arracher un accord lors du récent Conseil Européen qui a marqué la fin de la Présidence allemande, et pour sortir ainsi l’Union européenne de la crise en lui redonnant une vraie dynamique.

Sur un plan plus symbolique, et pour la première fois, des formations militaires des 27 pays membres de l’Union européenne ont participé tout à l’heure au défilé sur les Champs Elysées. C’est un signe fort de cette nouvelle dynamique européenne dans laquelle la France a retrouvé toute sa place, au premier rang, en attendant notre présidence de l’Union européenne au second semestre de l’année 2008.

Chers amis, au terme de ce bref tour d’horizon je souhaite placer cette Fête Nationale sous le signe de la confiance, confiance dans cette France qui étonne, qui innove et qui entreprend ; sous le signe aussi de l’amitié, cette amitié profonde, exigeante bien sûr mais existentielle qui lie la France et les Etats-Unis.

Parce que vous êtes le fer de lance de notre présence à New York et aux Etats-Unis, notre pays a plus que jamais besoin de vous tous pour réussir ses réformes, renforcer ses positions et améliorer durablement son image aux Etats-Unis.

Vive la France !
Vive les Etats-Unis !
Et vive l’amitié franco-américaine !


Je suis très heureux d’accueillir maintenant Rémy Rovelli, qui a chanté plusieurs années dans les chœurs des enfants de l’Opéra de New York et qui va nous interpréter les hymnes nationaux./.



Dernière modification : 05/06/2020

Haut de page