Semaine de l’AGNU : un programme centré sur le climat [en]

En 2017, la 72e session de l’Assemblée Générale de l’ONU a eu pour thème « Mettre l’accent sur les personnes - Lutter pour la paix et une vie décente pour tous sur une planète durable ». La question climatique a donc été au cœur des débats et la France avait un rôle particulier à jouer dans ces discussions.

JPEG

Lundi 18 septembre, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a participé à la réunion du World Economic Forum. Il y a présenté les ambitions françaises pour le Plan Climat, qui vise à accélérer la transition énergétique et climatique et la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, était présente au Consulat, aux côtés de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique. Ils ont co-présidé un panel de discussion consacré au rôle stratégique de l’open data pour améliorer les réponses face aux défis environnementaux. Le même jour, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, avait souligné la « contribution essentielle » des acteurs non-étatiques dans la réalisation de l’Accord de Paris.

Le lendemain avait lieu le Sommet sur le Pacte mondial pour l’Environnement. António Guterres a appelé à soutenir l’initiative lancée par le gouvernement français. « Le Pacte mondial pour l’environnement, proposé par le gouvernement de la France, prendra cet engagement vital dans un texte universel », a dit le Secrétaire général. « Il est de notre devoir de fournir un environnement qui soutienne la santé, le bien-être, la dignité et la prospérité de tous les individus sur cette planète ». Par la suite, Nicolas Hulot s’est rendu à la Columbia University Faculty House pour y présenter le projet de Pacte mondial.

Cette semaine, les enjeux climatiques ont été débattus au-delà des discussions de l’Assemblée Générale. En effet, la même semaine avait lieu le sommet international Climate Week NYC , visant à mettre en lien le monde politique, les acteurs économique et la société civile.

Ainsi, le C40, groupe de plus de 90 villes engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique, se réunissait aussi à New York. Cette coalition de municipalités était présidée par la mairie de Paris, en la personne d’Anne Hidalgo. L’accent a été particulièrement mis sur un partenariat pour améliorer les politiques de réduction des gaz à effet de serre. Plusieurs municipalités américaines ont fait savoir leur volonté de répondre aux exigences de l’Accord de Paris, malgré le changement de cap de Donald Trump sur la question.

Depuis les débuts du C40, New York fait partie des villes engagées pour la protection de la planète. En pleine campagne de réélection, Bill de Blasio a d’ailleurs annoncé cette même semaine qu’il souhaitait mettre en place une réglementation contraignant les 15 000 immeubles les plus polluants à New York à se mettre aux normes. Cette mesure équivaudrait au retrait de près de 900 000 voitures dans la ville.

Dernière modification : 03/10/2017

Haut de page