Un roman pour chacune de vos vacances ! [en]


Vous êtes plutôt activité sportive en plein air ou farniente sur le sable blanc des Caraïbes ? Qu’elles soient à la mer, à la montagne, à l’étranger ou dans votre jardin, les vacances d’été ne peuvent s’envisager sans un bon livre.

Pour cela notre équipe Albertine vous a concocté une sélection de livres à emporter pour chaque type de vacances.


JPEG
Vacances à la montagne :

Si cet été, vous avez choisi la montagne, glissez L’Axe du loup de Sylvain Tesson dans vos valises. Sylvain Tesson a refait le long voyage de la Sibérie au golfe du Bengale qu’effectuaient naguère les évadés du goulag. Pour rendre hommage à ceux dont la soif de liberté a triomphé des obstacles les plus grands, seul, il a franchi les taïgas, la steppe mongole, le désert de Gobi, les Hauts Plateaux tibétains, la chaîne himalayenne, la forêt humide jusqu’à la montagne de Daarjeling. A pied, à cheval, à vélo, sur six mille kilomètres, il a connu le froid, la faim, la solitude extrême. La splendeur de la haute Asie l’a récompensé, comme les mots d’une ancienne déportée : "On a le droit de se souvenir."


Vacances Grand Bleu :

Vous avez prévu cet été de prendre le large ? Nous vous invitons à plonger dans Le Grand Marin de Catherine Poulain. Une femme rêvait de partir loin. Après un long voyage, elle arrive à Kodiak en Alaska et embarque dans un de ces bateaux qui pêche la morue noire, le crabe et le flétan. Dormir à même le sol, supporter l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, la peur, les blessures, c’est la découverte d’une existence âpre et rude, un apprentissage effrayant qui se doit de passer par le sang. Et puis, il y a les hommes. À terre, elle partage leur vie, en camarade, traîne dans les bars en attendant de rembarquer. C’est alors qu’elle rencontre le Grand Marin.


Colonies de vacances :

C’est la larme à l’œil que vous vous apprêtez à laisser votre bambin partir seul dans sa première colonie de vacances ? Les Intéressants de Meg Wolitzer raconte l’été 1974 de Julie à Spirit-in-the-Wood, une colonie de vacances où elle y rencontre un groupe de cinq adolescents, avec Ethan, un surdoué des films d’animation ; Goodman et sa sœur Ash, jeunes New-Yorkais bien nés ; Jonah, le fils d’une célèbre chanteuse folk, icône de la contre-culture, et enfin Cathy qui rêve de devenir danseuse. Le roman suit leur vie pendant quarante ans alors qu’Ethan épousera Ash, Goodman devra faire face à la justice alors que Jonah se détournera de la musique et Julie se cherchera pendant de longues années avant de raconter leur histoire à tous.


Vacances romantiques :

Quelle destination est plus romantique que Paris au moins d’août ? Paris au mois d’Août de René Fallet raconte l’histoire d’Henri Plantin et Patricia Greaves. Lui est un Français quelconque, de ceux "dont on ne dit rien". Quant à « Pat », elle est "une belle fille" anglaise originaire de Londres arrivée depuis trois jours à Paris, dont on ne sait rien. Ils ne sont absolument pas faits pour se rencontrer et c’est pourtant ce qui va se produire, un soir à Paris au mois d’août. Ils n’ont que trois semaines devant eux pour vivre une belle histoire.


Vacances gourmandes :

Si pour vous les vacances sont synonymes de bonne chair, alors craquez pour Bifteck de Marin Provost. Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. En pleine Première Guerre mondiale, le tout jeune André se découvre un don pour faire « chanter la chair » … des femmes. Au lendemain de guerre, le boucher se retrouve père de sept enfants, et poursuivi par un époux jaloux décidé à lui faire la peau. Avec la chair de sa chair, André s’enfuit à Concarneau et affrète un bateau. Direction l’Amérique !


Les vacances … à la maison :

Pourquoi partir loin à la recherche des plus belles merveilles monde quand on a pas encore fait le tour de son chez soi ? Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre raconte l’histoire d’un jeune officier, mis aux arrêts à la suite d’une affaire de duel, voyage autour de sa chambre pour se transformer en explorateur ironique des petits riens, mais aussi en tendre et pudique chantre des souvenirs.


Plus d’informations sur le site Internet d’Albertine

Dernière modification : 07/08/2017

Haut de page