Coronavirus : obligation de test virologique pour voyager vers les Etats-Unis depuis le 26 janvier

Les passagers âgés de 2 ans et plus voyageant à destination des États-Unis, à partir de tout pays étranger dont la France, doivent présenter lors de leur embarquement le résultat d’un test de dépistage virologique négatif réalisé moins de 3 jours avant le vol. Ces mesures s’appliquent même en cas de simple transit sur le territoire américain.

PNG

Comprendre

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont publié un décret le 12 janvier 2021 exigeant la preuve d’un test COVID-19 négatif ou des documents attestant d’avoir guéri du COVID-19 pour tous les passagers aériens arrivant d’un pays étranger aux États-Unis.

Ce décret entrera en vigueur le 26 janvier 2021.

Pour leur arrivée aux Etats-Unis, les passagers doivent compléter et avoir sur eux 2 documents, en plus des documents habituels de voyage :

  • Un test de dépistage virologique COVID-19 négatif réalisé moins de 3 jours avant votre voyage
  • Une attestation à renseigner et présenter à l’embarquement. A télécharger ici : cdc.gov

S’ils ne peuvent présenter un document attestant de la réalisation d’un test de dépistage virologique dans les délais requis, l’embarquement sera refusé.

Les passagers ayant déjà été testés positifs à la COVID-19 dans les 3 mois précédant leur voyage et en mesure de justifier de leur situation en présentant leur test positif accompagné d’une lettre établie par un professionnel de santé attestant de leur capacité à voyager peuvent être dispensés de cette obligation de test.

Il est rappelé également que les autorités américaines ont annoncé le 11 mars des mesures de restriction d’accès au territoire américain visant les voyageurs en provenance de France et des autres pays de l’espace Schengen ou y ayant séjourné dans les 14 jours précédant leur voyage. Ces dispositions restent inchangées.

Plus d’informations

Foire aux questions

Cette règle s’applique-t-elle aux citoyens américains ?

Ce décret s’applique à tous les passagers aériens âgés de 2 ans ou plus qui voyagent aux États-Unis, y compris les citoyens américains et les résidents permanents légaux.

Les ressortissants étrangers soumis à des restrictions de voyage en vertu de la proclamation présidentielle peuvent-ils désormais entrer aux États-Unis avec un test négatif ?

Plusieurs proclamations présidentielles ont établi des restrictions à l’entrée de certains voyageurs aux États-Unis dans le but de contribuer à ralentir la propagation de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Sauf exceptions spécifiques, les ressortissants étrangers qui ont séjourné dans l’un des pays suivants au cours des 14 derniers jours ne peuvent pas entrer aux États-Unis. Pour obtenir la liste complète des pays visés par les proclamations, consultez la page Travelers Prohibited from Entry to the United States (en anglais).

Quand dois-je faire un test pour me rendre aux États-Unis ? Et de quel type de test ai-je besoin ?

Faites un test au plus tard 3 jours avant le départ de votre vol pour les États-Unis. Assurez-vous de vous soumettre à un test virologique (NAAT ou test antigène) pour déterminer si vous êtes actuellement infecté par le COVID-19. Assurez-vous également de recevoir vos résultats avant le départ de votre vol et de disposer d’une documentation de vos résultats à montrer à la compagnie aérienne.

Que se passe-t-il si j’ai récemment guéri du COVID-19 ?

Le CDC recommande de ne pas faire un nouveau test dans les 3 mois suivant un test virologique positif, tant que vous n’avez pas de symptômes de COVID-19. Si vous avez effectué un test virologiques positif au cours des 3 derniers mois et que vous avez rempli les critères pour mettre fin à l’isolement, vous pouvez voyager avec la documentation des résultats de votre test viral positif et une lettre de votre prestataire de soins ou d’un agent de santé publique indiquant que vous avez été autorisé à voyager. Le résultat positif du test et la lettre sont appelés ensemble "documentation or recovery".

Qui s’assure que les personnes ont un test négatif ou un document de guérison avant de prendre l’avion pour les États-Unis ?

La compagnie aérienne vérifiera votre résultat négatif au test COVID-19 ou un "document of recovery" pour tous les passagers avant l’embarquement.

Que se passe-t-il si je ne passe pas de test et que je souhaite me rendre aux États-Unis ?

Les passagers aériens qui se rendent aux États-Unis doivent fournir un résultat négatif au test COVID-19 ou un "documentation or recovery". Les compagnies aériennes doivent confirmer le résultat négatif du test ou les "documentation or recovery" pour tous les passagers avant l’embarquement. Si un passager choisit de ne pas fournir de résultat de test ou de "documentation or recovery", la compagnie aérienne doit refuser l’embarquement au passager.

Que se passe-t-il si mon test est positif ?

Les personnes doivent s’isoler et reporter leur voyage si des symptômes se développent ou si un résultat de test avant le départ est positif, jusqu’à ce qu’elles se soient rétablies du COVID-19. Les compagnies aériennes doivent refuser l’embarquement à toute personne qui ne fournit pas un résultat négatif au test COVID-19 ou des documents attestant sa guérison.

Qu’est-ce qu’un résultat de test vérifiable ?

Un résultat de test vérifiable doit être sous forme de documentation écrite (copie papier ou électronique) d’un résultat de test de laboratoire. Le test doit être effectué à l’aide d’un test viral (NAAT ou antigène), et les résultats négatifs doivent être communiqués à la compagnie aérienne avant l’embarquement. La documentation relative aux résultats des tests doit comprendre des informations permettant d’identifier la personne, une date de prélèvement des échantillons et le type de test. Un résultat négatif doit montrer que le test a été effectué dans les 3 jours précédant le vol. Un résultat positif doit montrer que le test a été effectué dans les trois mois précédant le vol.

Quel type de documentation du résultat de mon test dois-je fournir ?

Le CDC exige que les passagers aériens arrivant aux États-Unis aient une copie papier ou électronique de leur résultat de test pour examen par la compagnie aérienne avant votre embarquement et pour examen éventuel par les responsables de la santé publique après votre arrivée aux États-Unis.

Si le test est négatif avant mon vol, dois-je passer un autre test à mon arrivée aux États-Unis ?

Le CDC recommande aux voyageurs de se faire tester 3 à 5 jours après leur voyage ET de rester chez eux ou de se mettre en quarantaine pendant 7 jours après leur voyage. Même si le test est négatif, restez chez vous pendant les sept jours. Si vous ne faites pas de test, il est plus sûr de rester chez vous pendant 10 jours. Suivez toujours les recommandations ou les exigences de l’État et des autorités locales en matière de voyage.

Tous les voyageurs (y compris ceux qui se sont remis de la COVID-19) doivent se souvenir de porter un masque, de rester à au moins 1,80 m des personnes qui ne font pas partie de votre foyer et de se laver souvent les mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes après s’être mouché, avoir toussé ou éternué et avant de manger. Les voyageurs doivent rechercher les symptômes de la COVID-19 et prendre leur température s’ils se sentent malades. Toute personne présentant des symptômes de COVID-19 doit s’isoler et retarder tout voyage ultérieur.

Pour plus d’informations, visitez le site After You Travel Internationally

Dois-je passer un test avant de quitter les États-Unis ?

Le CDC recommande de faire un test viral (NAAT ou antigène) 1 à 3 jours avant votre voyage à l’étranger. Les voyageurs doivent en outre respecter toutes les exigences en vigueur à leur destination.

Quand cette ordonnance entre-t-elle en vigueur ?

Cet arrêté entrera en vigueur le 26 janvier 2021.

Cette ordonnance s’applique-t-elle à tous les vols ? Ou seulement aux vols commerciaux ?

Cet arrêté s’applique à tous les vols, y compris les vols privés et les avions de l’aviation générale (vols charters). Les passagers qui se rendent aux États-Unis par avion sont tenus d’avoir une preuve de test, quel que soit le type de vol.

L’obligation de test s’applique-t-elle aux membres d’équipage des avions ?

Les membres d’équipage en service officiel, qu’ils travaillent ou qu’on leur ait assigné un statut de passager (transport d’un membre d’équipage de conduite en tant que passager ou membre d’équipage de conduite non-exploitant), sont exemptés de l’obligation de test tant qu’ils suivent les protocoles standard de l’industrie pour la prévention du COVID-19, tels qu’ils sont énoncés dans les alertes de sécurité pour les exploitants (SAFO) pertinentes publiées par l’administration fédérale de l’aviation (FAA).

Si j’ai un ou plusieurs vols de correspondance aux États-Unis, la période de 3 jours s’applique-t-elle au premier ou au dernier vol ?

Si vous arrivez sur un vol direct vers les États-Unis, votre test doit être effectué dans les 3 jours précédant le départ de votre vol vers les États-Unis. Si vous arrivez aux États-Unis par un ou plusieurs vols de correspondance, votre test doit être effectué dans les 3 jours précédant le premier vol de votre itinéraire, mais seulement si les vols de correspondance ont été réservés comme un seul dossier passager avec une destination finale aux États-Unis et que chaque correspondance (escale) ne dure pas plus de 24 heures. Si votre vol de correspondance vers les États-Unis a été réservé séparément ou si une correspondance dans votre itinéraire dure plus de 24 heures, vous devrez vous faire tester dans les 3 jours précédant votre vol d’arrivée aux États-Unis.

Que se passe-t-il si mon vol est retardé et qu’il dépasse la limite des 3 jours pour le test ?

Si votre vol est retardé avant le départ, vous devrez vous soumettre à un nouveau test si le retard fait que votre test n’est pas conforme à la période de test de 3 jours précédant le départ.

Si je suis en correspondance avec un autre pays via les États-Unis, dois-je quand même passer le test ?

Oui. Tout vol entrant aux États-Unis, même pour une correspondance, devra être testé avant le départ.

Que doivent faire les compagnies aériennes et les exploitants de vols privés ou d’aéronefs de l’aviation générale avec les attestations des passagers ?

Les exploitants de vols privés et d’aéronefs de l’aviation générale doivent conserver les attestations des passagers pendant deux ans, conformément au décret.

Les compagnies aériennes et les exploitants de vols privés ou d’aéronefs de l’aviation générale doivent-ils conserver des copies des résultats des tests des passagers ?

Non, les passagers doivent montrer une copie des résultats de leurs tests aux employés de la compagnie aérienne ou à l’exploitant de l’avion avant d’embarquer, mais la compagnie aérienne ou l’exploitant de l’avion n’est pas tenu de conserver les copies des résultats des tests.

Que se passe-t-il si j’ai reçu un vaccin COVID-19 ? Dois-je quand même subir un test COVID-19 négatif ou avoir un "documentation of recovery" du COVID-19 ?

Oui, tous les passagers aériens voyageant vers les États-Unis, quel que soit leur statut vaccinal, doivent fournir un résultat négatif au test COVID-19 ou un document attestant qu’ils sont guéris.

Dernière modification : 28/01/2021

Haut de page